PSG, Milan, Malaga et les 47 clubs déjà sanctionnés par le fair-play financier

L’UEFA a annoncé que le cas du Paris Saint-Germain serait réexaminé par la chambre de jugement de l’ICFC. L’enquêteur principal de l’Instance de contrôle financier des clubs (ICFC) avait décidé de clore l’enquête relative au Paris Saint-Germain sur un possible non respect des règles du fair play financier.

Le club parisien n’est ni le premier ni le dernier club à être entré dans le viseur de l’UEFA. Depuis 2014 et l’instauration effective du fair play financier, de très nombreux clubs ont été sanctionnés pour diverses raisons, comme par exemple un déficit trop important ou des dettes envers des clubs, le fisc ou des salariés.

Des grands clubs ont été touchés par ces sanctions, comme le PSG, l’AC Milan, Manchester City, la Roma ou encore l’Inter. L’UEFA a la possibilité de passer un accord avec les clubs (régime du « settlement agreement ») pour un retour à l’équilibre et des sanctions dites maitrisées. Elles peuvent aller d’une amende financière (de 100 000 euros à 60 millions d’euros pour la plus forte jamais infligée), de la réduction du nombre de joueurs inscrits sur la liste A pour la Ligue des champions et l’Europa League, de l’encadrement de la masse salariale et des indemnités de transfert (être à l’équilibre, ne pas creuser plus le déficit), jusqu’à l’exclusion de toute Coupe d’Europe. Dans ces accords, les clubs doivent répondre aux exigences de l’UEFA qui impose des retours progressifs à l’équilibre financier.

Les 23 grosses contre-performances des clubs français en Europa League depuis 10 ans

Top-Football vous propose de retrouver le détail des sanctions des clubs majeurs, ainsi que la liste de tous les clubs sanctionnés depuis 2014.

La liste des clubs sanctionnés pour non respect du fair play financier

1Paris Saint-Germain

En mai 2014, le PSG se retrouve en infraction avec le règlement du fair play financier. Il entre dans le cadre du régime du « settlement agreement » avec l’UEFA qui lui impose différentes mesures : obligation de ne pas dépasser un déficit autorisé de 30 millions d’euros en 2015 tandis qu’il faudra être à l’équilibre en 2016. L’UEFA décote par ailleurs le contrat avec QTA à cette occasion. Par ailleurs, la masse salariale ne doit pas augmenter en 2015 et 2016. Le club parisien ne peut enregistrer plus de 21 joueurs sur la Liste A pour disputer la Ligue des champions en 2014-2015 tandis que les saisons 2015-2016 et 2016-2017 tombent dans le domaine du sursis. Enfin, le club est condamné à une amende de 60 millions d’euros, dont 40 avec sursis.

(Cliquez sur « Suivant » pour découvrir les autres clubs, avec à la fin la liste complète)

Précédent