Présentation de Buffon au PSG : les 8 déclarations à retenir

Gianluigi Buffon a été présenté à la presse lors d’une conférence au Parc des Princes ce lundi. Le portier italien, qui a signé un contrat d’un an plus une autre année en option, a participé à son premier entraînement dans la matinée avant de venir répondre aux questions des journalistes.

Entre un flashback sur sa carrière, son avis sur la Coupe du monde, le détail des négociations avec le club et le fait que la Ligue des champions ne doit pas être une obsession, voici les déclarations à retenir de cette présentation.

Les 8 déclarations à retenir de la présentation de Buffon au PSG

Sur les négociations avec le PSG

Cela a été une surprise pour moi début mai. Je prévoyais un autre type d’avenir. Mais au fond de moi, j’espérais que quelque chose se passe car je sentais que je pouvais encore apporter quelque chose. J’arrive ici avec un enthousiasme d’enfant. C’est vrai que j’ai 40 ans mais j’ai de l’énergie.

Sur l’objectif de gagner la Ligue des champions

Quand une saison commence, on ne peut pas tout réduire à un seul objectif, celui de gagner la Ligue des champions. Ce serait de la folie.

Sur la concurrence avec Areola

Personne ne m’a promis que je serai numéro 1. J’ai un certain âge, mais je suis en bonne forme et je sais que pour obtenir des objectifs, il faut l’aide de tous les joueurs. Tout le monde essaye d’avoir une place importante. Moi, je vais faire mon possible pour montrer que je suis un grand gardien.

Présentation de Buffon au PSG : retour sur les 10 meilleurs italiens de Ligue 1

Sur sa longévité

J’ai arrêté de faire des calculs sur ma longévité depuis un moment. Chaque fois, je me dis qu’il me reste un ou deux ans, et finalement j’ai 40 ans et je joue toujours. Je pense que ce n’est pas la bonne question à se poser. Je jouerai tant que mon corps me le permettra.

Sur les conseils de Matuidi

Je n’ai joué qu’un an avec Blaise mais c’est une personne extraordinaire, il y a une empathie importante entre nous deux. Il m’a encouragé à venir ici, il m’a notamment dit : « à mon avis, Paris a besoin d’une personne comme toi. » Il m’a dit que cela se passerait bien dans le vestiaire.

Sur les échecs du PSG en Europe

Le PSG est le club que j’ai le plus suivi ces dernières années car j’étais très curieux. J’étais surpris de voir que le club ne pouvait pas progresser comme il le voulait. Je pense qu’il faut toujours du temps. Il y a une progression continue. L’identité de jeu dépend aussi beaucoup de l’entraîneur.

Sur sa connaissance de la Ligue 1

Je connais très bien le fils de Lilian Thuram (Marcus Thuram, ndlr). Le championnat français est devenu de plus en plus intéressant pour l’étranger. Il y a des clubs de grande tradition comme Lyon, Saint-Etienne ou Marseille.

Sur l’équipe de France

Je pense que la France est la candidate la plus sérieuse pour gagner la Coupe du monde. Elle est la favorite maintenant que le Brésil a été éliminé. Elle a un talent extraordinaire et un sélectionneur extraordinaire que j’ai eu la chance d’avoir comme entraîneur à la Juventus.